Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Isabelle OHMANN
  • : Articles sur l'histoire, la philosophie, l'art de différentes civilisations
  • Contact

Présentation

Isabelle Ohmann vous présente ce blog culturel pour partager avec vous le fruit de ses recherches.
Elle anime depuis 25 ans des activités culturelles, conférences, stages et séminaires sur des sujets ayant trait à l'histoire, la philosophie et l'art.
Elle intervient dans de nombreuses associations et apporte sa contribution à différentes publications.
Elle anime des voyages culturels vers différentes destinations (voir rubrique spécifique dans ce site).
Pour la contacter utilisez le formulaire "contact"

Recherche

Voyages culturels

Isabelle Ohmann accompagne différents voyages culturels :

Florence des Médicis du 20 au 24 février 2010

Pérou, sur les traces des Incas du 2 au 13 avril 2010

Prague, ville magique du 23 au 27 octobre 2010

Pour plus dinformations, consultez les pages de ce blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 22:10

Shiva est une des principales divinités du panthéon hindou et l'une des plus ambiguës. Il est à la fois créateur et destructeur, dieu de l'ascétisme et de la procréation.

Shiva représente la tendance à la désintégration dans l'Univers mais aussi la régénération. Sa couleur est «blanc comme le camphre». Ses quatre mains symbolisent sa domination universelle. Rien n'échappe à son pouvoir destructeur et vivifiant. Sous son aspect fécondateur il est vénéré comme le linga, représentation symbolique du phallus. En tant que maître du yoga, il transcende la nature illusoire de la réalité.

 

En Inde du Sud, Shiva est adoré comme «seigneur de la danse» cosmique, Shiva Nâtarâja. Il est représenté avec deux de ses bras orientés en signe de bénédiction, la main inférieure droite tendue dans le geste qui rassure (abhayamudrâ) et au bout du bras gauche, tendu tel un bâton ou une trompe d'éléphant, l'autre main montre le pied gauche levé en lequel le dévot cherche refuge.

Le pied levé symbolise la grâce et l'envol du danseur ou la force ascensionnelle qui montre la voie de la libération, tandis que le pied resté au sol prend appui sur le nain Apasmâra, le démon de l'oubli,  personnifiant tamas, l'inertie et avidya, la nescience qu'il terrasse de son poids. C'est ainsi que ce mouvement illustre le sentier que devra suivre l'aspirant qui le mènera de la terre vers le ciel.

La danse cosmique

Shiva, de sa troisième main (supérieure droite) agite le damaru, petit tambour-sablier, qui scande les rythmes du monde, symbole de la vibration du son originel (bindu) dans l'espace au début de la création, à partir duquel la conscience habite toute chose dans l?univers. La première étape dans l'univers fut le déploiement de l'espace (akasha), la zone potentielle dans laquelle le monde s'étendit par l'énergie centrifuge de Shiva.

Shiva porte enfin dans sa quatrième main (gauche) simultanément le serpent, symbole des origines et le feu évoquant à la fois l'apparition de l'univers (fiat lux) et l'incendie consumant l'univers à la fin de chaque période cosmique. De ses tresses dénouées surgit la déesse Gange, fleuve céleste descendu sur la terre à travers la chevelure du dieu.

Du piédestal en forme de lotus jaillit un arc de flammes qui s'allume et s'éteint à chaque instant et symbolise son énergie irradiante, mais aussi le grand jeu de la vie et de la mort. Toute chose est sujette au changement continuel à mesure que l'énergie assume sans relâche de nouvelles formes dans le jeu (lîlâ) de la création, excepté le dieu dont la danse est immuable et absolue.

La danse de Shiva est un symbole de l'unité et du rythme de l'existence. Le processus infini de la création s'exprime par la posture énergétique du dieu. A la fin du Kâlî Yuga (l'âge actuel des conflits et de l'ignorance), l'expansion de l'univers s'accélère, tout fusionne et Shiva accomplit alors la danse terrible de destruction (tândava).

«La danse de Shiva est l'image la plus limpide de l'activité de Dieu telle que l'art ou la religion peuvent la glorifier»

Ananda Coomaraswamy

 

A lire :

Elisabeth Zana, La danse et le sacré, voyage dans la danse des origines à nos jours, Editions Dervy

Ce livre se veut un témoignage de la place occupée par la danse dans les différentes formes d'expression culturelle de l'homme. La danse, en reliant intimement l?homme au cosmos, se présente comme un art sacré universel.

 


Vous pouvez librement citer ou copier cet article en mentionnant :
article rédigé par Isabelle Ohmann - isabelle.ohmann.over-blog.com

 

Shiva dansant - musée Guimet

Shiva dansant - musée Guimet

Partager cet article
Repost0

commentaires